Bambam Babylon Bajasch : les Beastie Boys d’outre-Rhin

juillet 27th, 201111:24 @

0


Bambam Babylon Bajasch : les Beastie Boys d’outre-Rhin

Croiser les genres musicaux, les triturer, les faire se percuter et admirer le résultat : chaotique, original, inédit, comme une toile de Jackson Pollock. C’est le credo de Bambam Babylon Bajasch. Punk, reggae, dancehall, hip-hop, breakcore, jungle, dubstep, grime, tout y passe. Cette formation allemande n’a pas peur du mélange des styles, et elle le fait sincèrement, avec plaisir et une bière à la main.

Fondé en septembre 2003, entre Cologne et Bonn, Bambam Babylon Bajasch se compose de quatre membres : Bambam Delay et Desmond Denker pour les parties instrumentales (ordinateur, synthétiseur, platines) et deux chanteurs, Doc D2N8 et Luciano Sarotti, passant de l’anglais à l’allemand et même le patois colognais, qui s’adapte à merveille avec le flow du ragga. Le groupe  tire son nom du mot « Bajasch », version colognaise du mot français « bagage ». Un symbole de leur musique, motivée par le voyage, l’échange et le mélange des influences.

Bambam Babylon Bajasch a déja de nombreux concerts à son actif en Allemagne, ainsi qu’une récente tournée en Israël et en Palestine. Via leur label, Basspraesidium, le groupe reprend à son compte la vision « do it yourself » (fais le toi-même) du punk-hardcore, en produisant leur albums et en organisant des soirées.

A l’écoute de Bambam Babylon Bajasch, il vient automatiquement à l’esprit un certain trio de Brooklyn, issu lui aussi de cette culture DIY : les Beastie Boys. Joutes verbales entre chanteurs, jeu et recherche avec les sons, aisance à passer d’un style à l’autre, le tout avec une ironie punk.  L’utilisation d’un sample de Hold it now Hit it dans Beer Sniffin Def, comme un clin d’oeil. Et même le nom (BB et BBB) ! Impossible de ne pas faire la parallèle.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Bambam Babylon Bajasch est cependant tout sauf un ersatz. Les membres du groupe ont juste la même envie que leurs prédecesseurs d’expérimenter, de considérer leur travail comme de la chimie musicale. Or depuis la sortie de Cooky Puss, premier morceau rap des Beastie Boys, en 1983, de nouvelles substances sont apparues avec l’explosion de la musique électronique, en particulier en Allemagne ou en Angleterre. Tempo frénétique du breakcore ou basses profondes du dubstep : autant de nouveaux réactifs à disposition de Bambam Babylon Bajasch, qui ne se prive pas de les utiliser. Et c’est bien légitime.

Dessin, texte : Gwendal Uguen

Photo : Bam Bam Babylon Bajasch

Bonus audio, One love

Bonus vidéo, Mülltonn Crew

A écouter également, Sofaration, au rythme enlevé et qui rappelle les premiers albums d’Asian Dub Foundation, et The Dawn, qui offre un moment plus posé, voix envoûtante et beat teinté d’amertume :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Liens :

Site officiel

Site Myspace

Site du label Basspraesidium

Pendant que vous y êtes, lisez aussi :