Joe Dante : Cinq films pour cerner un (autre) génie

« Joe Dante ? Le type qui a réalisé Gremlins ? On commence à faire dans le mainstream de la périphérie par ici ? » Et bien oui, ca arrive parfois. Car ce réalisateur a marqué durablement votre serviteur (comme un palanquée de trentenaires) par ses charges contre le mercantilisme, son humour déjanté digne des cartoons, et une tendresse et une sincérité indéfectibles pour les sujets traités dans ses films. Et si je n’oublie pas ceux qui le connaissent pas encore, avec des conseils de lecture que vous trouverez à la fin de cet article, le besoin s’est fait sentir de braquer la lumière sur cinq films peu connus du monsieur : Hollywood Boulevard, La Quatrième dimension, le film, Les Banlieusards, Panique à Florida Beach et La Seconde Guerre Civile. C’est partiiiiiii !

7 février 2013

Les Pixels de Pont-Aven : Jean-Pierre Marielle, ce héros

Mes amis, aujourd’hui est un grand jour ! Pensez-donc, cela faisait des mois – des années même ! – que votre serviteur voulait écrire un papier qui rendrait justice à l’un des plus grands acteurs français : Jean-Pierre Marielle. Jean-Pierre “Nom de dieu d’bordel de merde” Marielle ! Mais voilà, seul devant sa feuille blanche, le journaliste total se retrouve bien vite écrasé par l’ombre d’un tel géant. Que dire, que faire qui n’ait point été fait et refait par d’autres ? Cette question me tauradait depuis. Me paralysait même. Jusqu’à une épiphanie il y a quelques semaines, par la voix du Saint Esprit, ou plutôt de mon collègue Xis. Et c’est ainsi que naquit Les Pixels de Pont-Aven, que j’ai l’honneur de vous présenter ce jour. Mais pour tout savoir de sa génèse, direction le prochain paragraphe, nom de dieu d’bordel de merde !

25 octobre 2012

Bill Murray : cinq films pour cerner le génie

Lost in Translation, Un jour sans fin, SOS Fantômes, Broken Flowers, La vie aquatique. Points communs : deux. Des films excellents. Et Bill Murray joue dedans. De là à en déduire que Bill Murray est excellent, c’est un pas que je franchis allègrement, aidé par mon enthousiasme et mes jugements aussi hâtifs que tranchés. Mais comme nous sommes sur Centrifugue, je laisserai à plus talentueux que moi le soin de vous parler de ces films. . Et votre serviteur de se lancer ainsi dans la présentation de cinq autres longs-métrages méconnus, à tort ou à raison, mais qui nous en apprennent beaucoup sur un grand monsieur au talent aujourd’hui reconnu.

16 octobre 2012

Va et regarde : Et n’en ressors pas indemne

Un petit article pour une énorme claque cinématographique. Retitré Requiem pour un massacre dans notre contrée, Id i smotri (Va et regarde) d’Elem Klimov (1) fait partie de ces expériences rares, qui vous laissent abasourdi plusieurs minutes après la fin du générique. Et vous grave des images à jamais dans la tête. En nous plongeant durant plus de deux heures aux cotés de Florya, gamin naïf qui rêve de lutter aux côtés des partisans russes, le réalisateur nous invite à ressentir l’horreur de la guerre. Et plus particulièrement l’un des épisodes peu connus de la Seconde guerre mondiale : la Shoah par balles. Eprouvant mais indispensable.

18 juillet 2012

Commando : punchlines, Bennett et testostérone

Il arrive parfois que ton moral se casse. Pour ça, moi j’ai trouvé un remède efficace : la Commando attitude !

Littéralement dopé à la testostérone, farci de punchlines comme seules les années 80 pouvaient nous en procurer, et bénéficiant d’un des plus grands méchants du cinéma, Commando, de Mark L Lester, pousse jusqu’à ses limites le film d’action. A tel point que les portes du nanar ne sont jamais très loin. Petite ode à un film euphorisant.

Note : Cette chronique fut initialement publiée sur l’indispensable Nanarland. Je remercie encore ses créateurs pour m’avoir donné l’insigne honneur d’apporter ma modeste contribution à leur site.

23 mai 2012

200 Motels : le foirage magnifique de Zappa

Multi-instrumentiste, compositeur, satiriste, adversaire résolu du politiquement correct… Il n’y a pas à dire, on se sent merdeux devant le Jean Rochefort de la musique, le compositeur le plus classe du monde. J’ai nommé Frank Zappa. Et tenter de cerner un tel personnage est ardu. Alors autant commencer par le plus illogique : parler d’un de ses grands ratages. Film foutraque, où se combinent happening hippie et orchestre symphonique, 200 Motels n’est définitivement pas un bon film. Mais cette expérience visuelle et auditive, digne d’un Eaux sauvages, est l’occasion d’effleurer le bouillonnement intérieur de Zappa. Moteur.

16 février 2012

Repack : les aventuriers des films perdus

Petits bijoux de l’animation, oeuvres baroques du récemment disparu Ken Russell, épisodes cultes de L’Oeil du Cyclone, films policiers et westerns italiens de la grande époque, documentaires oubliés ou nanars cinq étoiles,… Autant de créations artistiques qui ont, il y a quelques dizaines d’années de cela, marqué durablement le spectateur avide d’expériences en tous genres. Oui mais voila, bien souvent celles-ci ne sont plus que des souvenirs auxquels on repense la larme à l’oeil. VHS ensevelies dans les rayons d’un Cash Affaires, scène manquantes pour cause de réédition sauvage, unique diffusion un soir à la télévision, absence d’une édition DVD en magasin, ces oeuvres sont marquées du sceau “Introuvable”. Une fatalité que certains passionnés ont cependant décidé de combattre en proposant, grâce à la magie des Internettes, ces trésors archéologiques enfouis. Partons donc à la rencontre de ces Indiana Jones des temps modernes. Tatalata tatataaa !

10 décembre 2011

Cléopâtre : la rêverie animée de Tezuka

Le lecteur fidèle le sait probablement déjà, mais la découverte (tardive) de l’oeuvre de Tezuka fut une magnifique claque dans la figure pour votre serviteur. Ce type est un génie, de la stature d’un Leonard de Vinci, point barre. J’essaie depuis de rattraper mes lacunes en découvrant son oeuvre gigantesque et voici qu’il y a peu, en parcourant les internettes, je suis tombé sur son adaptation très personnelle de l’histoire de Cléopâtre (Alias Kureopatora en japonais). Deuxième film de la trilogie Animerama, pionnière de l’animation pour adulte au Japon, l’oeuvre de Tezuka et Yamamoto est déconcertante, drôle, crue, poétique. Et bordélique. Aussi avait elle tout pour trôner en ces lieux. Sautons donc dans la DeLorean et direction l’Antiquité sauce wasabi. Banzaï !

23 novembre 2011

Mème pas mal : Benoît Poelvoorde

Nouvel épisode de notre rubrique Mème pas mal, consacré aujourd’hui à Benoît Poelvoorde. Un peu comme pour le papier sur Franquin, ce choix n’est pas évident car l’acteur belge a acquis depuis quelques années une reconnaissance populaire (notamment avec Podium ou Astérix aux Jeux Olympiques). Je vais donc vous éviter un texte exhaustif sur lui et m’attacher plutôt à vous faire découvrir Modèle déposé. Un spectacle qui devrait ravir les fans du Poelvoorde irrévérencieux et délicieusement détestable.

30 mars 2011