Mème pas mal : Toypedia

Un petit article en passant, histoire de profiter enfin de l’oisiveté qui sied si bien au demandeur d’emploi. Et éviter que mon confrère John Malback ne prenne toute la place sur Centrifugue. Et quoi de mieux que de vous entretenir d’un des (nombreux) sites que je suis avec amour : Toypedia. Le royaume des figurines en plastique à deux sous, des cartes à collectionner et autres goodies.

13 octobre 2011

Le dessin du jour n° 6 : contemplation

Quelle ironie mes amis. Voila un peu plus de trois mois je lançais, avec l’enthousiasme juvénile qui caractérise votre serviteur, cette nouvelle rubrique : le dessin du jour. Et voila que j’atteins péniblement le sixième épisode. Soit quand même assez loin du nombre de jours effectifs qui nous séparent du premier post de cette rubrique. Serait-ce donc lié à un problème avec les mathématiques (ce qui n’est pas à exclure) ou une durée personnelle des journées légèrement supérieure à 24 h ? Non, fidèles lecteurs, la vérité est encore plus étonnante : me voici tellement occupé à faire un dessin par jour (suivant en cela l’exemple d’un de mes maitres, Hokusai) que je n’ai du coup pas le temps nécessaire pour ensuite en parler sur ce blog. Aussi est il temps d’y remédier. Mais pour cela passons au prochain paragraphe.

6 septembre 2011

De la mutation de Centrifugue quinquies : le dessin du jour

Contrairement aux apparences, ce blog n’est pas en sommeil ! Il continue juste de muter. Bwitologie, cinéma, musique : les sujets à traiter s’accumulent d’ailleurs dans Google Docs. Reste que votre dévoué serviteur a, en ce moment, d’autres obligations tout aussi importantes. Comme trouver de quoi se nourrir, payer son loyer et pouvoir renouveler sa carte de presse. D’où cette idée lumineuse de vous proposer une nouvelle rubrique : le dessin du jour. Un concept honteusement pompé sur le blog de mon estimé collègue Moyenman. Mais comme il est plus petit que moi et trop sympa pour me faire un procès, j’en profite.

2 juin 2011

L’odyssée numérique d’un assoiffé d’images : la restauration d’art

Nous avions perdu la trace du Roux errant voici quelques temps. Aux dernières nouvelles il en était à recenser les sources sonores présentes sur les internettes. Mais voila qu’une missive, remise ce matin par cavalier du Pony Express, nous en apprend un peu plus sur son périple. Les oreilles martyrisées par les genres musicaux les plus improbables, celui-ci a décidé de ruiner cette fois ses rétines dans une quête tout aussi épique : restaurer des oeuvres d’art. Une noble entreprise que je vous laisse découvrir en publiant l’intégralité de ce courrier.

12 mai 2011