Dr Dre ou le remède par le Beat (3/5) : vers l’infini et au-delà (1996-2003)

Chers lecteurs, bonjour ! Ici, à Centrifugue, on aime faire les choses bien. Ce qui demande un temps certain afin de pouvoir fouiller les tréfonds du net, croiser les sources ou boire une bière. Suivant ce principe, mon estimé confrère Moyenman s’est attelé, il y a quelques mois déjà, à dresser le portrait de Dr Dre, son idole. Après deux premières parties qui ont réussi – exploit ! – à me faire apprécier le hip hop West Coast, voici donc la suite de cette chanson de gestes qui s’attarde cette fois sur son label Aftermath Entertainment, sa collaboration avec Eminemen ou son chef-d’oeuvre, Chronic 2001. Mais je m’esquive, et laisse la place au spécialiste du groove. C’est à vous, Moyenman !

6 septembre 2012

Le petit guide du dubstep

Les guitares ayant été mises à l’honneur récemment, soyons juste et tournons nous un peu les sonorités électroniques avec la dubstep. Plombée par des basses proche des expérimentations du drone, le genre réinvente l’aspect introspectif de la dub en y ajoutant un côté futuriste, à la Blade Runner. Un mélange intrigant qui, à ce titre, méritait un petit guide. C’est parti.

27 juin 2012

Flux RSS, Youtube, Delicious, etc : allez voir là bas si j’y suis

Et ils y allèrent….

Trève de plaisanterie, votre serviteur se fend d’un petit billet dédié à tous ceux qui n’ont pas forcement le temps de s’attarder une heure entière pour lire certains de mes articles. Flux RSS, chaine Youtube, Delicious, galerie : voici donc quelques adresses utiles, et tout aussi intéressantes, qui se cachent malicieusement dans ce blog mais qui vous ont peut être échappé, éblouis que vous étiez par un article sur le breakcore ou le grind.

12 juin 2012

Retro-cloning : la renaissance du jeu de rôle old school

Mes enfants, bonjour ! Comme je vous l’avais expliqué dernièrement, mes prétentions de globe-trotter et d’artiste m’ont détourné de vous ces derniers temps. Mais Centrifugue (mâtin, quel blog !) sait comment rester, en dépit de ces aléas, à l’avant-garde du journalisme total, grâce à l’apport essentiel de ses collaborateurs exclusifs. Vous aviez pu déjà admirer l’expertise de chics types comme Moyen Man, Ston3r, Franck ou Youen, ainsi que la plume démente de John Malback, mais voici qu’un autre être d’exception a décidé d’apporter sa contribution essentielle à l’édification des masses : Baophrat.

Versé dans les arts obscurs et règnant avec sagesse sur ses ouailles dans la légendaire cité d’Ys, ce dernier a accepté de vous guider dans un territoire interdit, lui même situé dans un monde interdit. Vous saurez ainsi tout sur le retro-cloning, pratique ésotérique de certains amateurs de jeux de rôles destinée à faire revivre des temps anciens et se libérer des chaînes du copyright qui entravent l’imagination. Mais je m’efface, et laisse la parole à l’expert. A vous, maître du jeu !

31 mai 2012

Mon oncle d’Amérique

Mes enfants, bonjour ! Pas loin d’un mois que je vous avais laissés en plan, orphelins, pour m’en aller du côté de San Francisco. Je ne vous infligerai cependant pas d’éprouvante séance diapo aujourd’hui, ni même de sujet pointu sur le breakcore yougoslave ou le metal ougandais, ou encore moins une ode à Jean-Pierre Marielle. Non, là, je dois avouer, j’ai rien préparé du tout. Pas de recherches sans fin sur les internets ni d’illustrations adéquates. Même pas une vague idée de ce dont j’allais parler en commençant ce paragraphe. Rien. Nada. Nothing.

27 mai 2012

Frank Zappa : le petit guide internet

Après avoir débuté d’une manière illogique, suivons cette fois la façon la plus logique pour tenter de cerner le sieur Frank Zappa : le guide. Pour ce qui est de sa vie et de son oeuvre, point par point, vous savez déjà où vous rendre. Aussi je m’attacherai ici à vous présenter une liste de sites et autres blogs sélectionnés, avec amour, en fonction de leur intérêt.

7 mars 2012

Dischord Records : le noyau dur de Washington DC 2/2

Deuxième partie (tardive -oui je sais, c’est mal-) de notre petite introduction au monde merveilleux du hardcore en provenance de Washington DC, et rencontre avec l’emocore (1). Aujourd’hui synonyme de musiciens adepte du rimmel, de la mèche savamment travaillée et de compositions sur le malaise de la puberté (Ca pour résumer) le emocore fut pourtant un énorme bouffée d’air frais pour la scène hardcore de DC, alors que l’enthousiasme des premières années faisait place au doute.

21 février 2012

Discordianisme : article graphique, le retour de la vengeance

Mes amis et cher lecteurs, laissez moi tout d’abord vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Bonheur, prospérité et allocations chomage à tous ! Mais coupons court à ces effusions de fraternité et penchons nous plutôt sur le nouveau défi herculéen qu’a relevé votre serviteur en ce début 2012. A peine remis d’un reveillon où il a fait brûler le dancefloor, celui-ci a sué sang et eau sur un nouvel article graphique dont il a le secret et consacré à une religion qui, chose exceptionnelle, trouve grâce à ses yeux : le discordianisme. Fnord !

9 janvier 2012