« Bizaarcore », vous avez dit « Bizaarcore » ? Comme c’est étrange…

Bizarcore (ou Bizaaaarcore c’est selon). Un néologisme dont l’intéret principal (outre de pouvoir clamer qu’il est de mon invention personnelle) est d’englober les quelques groupes dont je m’apprète à vous causer. Six and Violence, Ludichrist, Scatterbrain ou Mucky Pup, des noms peu connus mais qui ont tous en commun l’amour du gros son, la fusion des syles et l’humour, aussi absurde et régressif soit-il. Une bouffée d’air frais dans le milieu hardcore-metal, trop souvent limité à son aspect revendicatif ou sombre.

14 septembre 2012

Dr Dre ou le remède par le Beat (3/5) : vers l’infini et au-delà (1996-2003)

Chers lecteurs, bonjour ! Ici, à Centrifugue, on aime faire les choses bien. Ce qui demande un temps certain afin de pouvoir fouiller les tréfonds du net, croiser les sources ou boire une bière. Suivant ce principe, mon estimé confrère Moyenman s’est attelé, il y a quelques mois déjà, à dresser le portrait de Dr Dre, son idole. Après deux premières parties qui ont réussi – exploit ! – à me faire apprécier le hip hop West Coast, voici donc la suite de cette chanson de gestes qui s’attarde cette fois sur son label Aftermath Entertainment, sa collaboration avec Eminemen ou son chef-d’oeuvre, Chronic 2001. Mais je m’esquive, et laisse la place au spécialiste du groove. C’est à vous, Moyenman !

6 septembre 2012

Le petit guide du dubstep

Les guitares ayant été mises à l’honneur récemment, soyons juste et tournons nous un peu les sonorités électroniques avec la dubstep. Plombée par des basses proche des expérimentations du drone, le genre réinvente l’aspect introspectif de la dub en y ajoutant un côté futuriste, à la Blade Runner. Un mélange intrigant qui, à ce titre, méritait un petit guide. C’est parti.

27 juin 2012

Fugazi : un article graphique

Sympathiques lecteurs, depuis le temps que vous connaissez Centrifugue, vous avez dû vous rendre compte de la légère obsession dont souffre votre humble serviteurs. Et l’une d’elles n’est autre que Fugazi, groupe de punk-hardcore en provenance de Washington DC, qui, à l’instar des Beastie Boys, occupe une place de choix dans sa discothèque. J’avais déjà eu l’occasion de vous en causer lors de mon article en deux parties sur le hardcore made in DC mais j’ai voulu aller plus loin. C’est ainsi que vous pouvez désormais admirer un nouvel article graphique consacré au plus grand groupe du monde (après les Beastie Boys, faut pas déconner non plus).

14 juin 2012

Exploited : Wattie, le vilain petit canard à crête

Fin des années 70, la folie punk en Angleterre passe de mode. Radios, télé et journaux ont fait leurs choux gras des provocations des Sex Pistols et se tournent désormais vers des genres musicaux plus respectables (New wave, ska ou revival mod). Mais les graines estampillées « no future » et « do it yourself » sont plantées dans le pavé anglais. L’une d’entre elle, répondant au doux nom d’Exploited, deviendra ainsi le symbole d’une contestation qui n’en a pas fini de dépeindre un pays désossé par Thatcher et le libéralisme triomphant. Lumière donc sur ce groupe beaucoup moins connu (et reconnu) que les traditionnels Pistols et Clash, et en particulier sur son chanteur, Wattie Buchan, incarnation vivante de la rage.

2 avril 2012

Bloodhound Gang – Wolfpac : les chiens fous du white trash

White trash, « rebut blanc » littéralement. Un terme popularisé par le succès d’Eminem à la fin des années 90 qui regroupe de façon très large les visages pâles oubliés du rêve américain. Musique de la rue par excellence, et dont la popularité à dépassé son origine afro-américaine, le rap est devenu un vecteur évident pour rendre compte de cette réalité sociale. Mais est-il besoin de garder un air concerné-constipé pour balancer ses rimes ? Que nenni ! L’absurde et le bizarre peuvent être des armes tout aussi puissantes pour bouger votre popotin et, par résonance, votre cerveau. Illustration avec Bloodhound Gang et Wolfpac, deux groupes dans la pure tradition white trash, aux parcours antagonistes mais tout autant enthousiasmants.

12 mars 2012

Frank Zappa : le petit guide internet

Après avoir débuté d’une manière illogique, suivons cette fois la façon la plus logique pour tenter de cerner le sieur Frank Zappa : le guide. Pour ce qui est de sa vie et de son oeuvre, point par point, vous savez déjà où vous rendre. Aussi je m’attacherai ici à vous présenter une liste de sites et autres blogs sélectionnés, avec amour, en fonction de leur intérêt.

7 mars 2012