Franquin : les faces (un peu) cachées du maître de la BD

Nouvelle entorse à la périphérie avec un article consacré à l’un des plus grands dessinateurs (de BD) que la terre ait portée : André Franquin. Pour ma défense, j’ajouterai que ne pas en avoir parlé avant est encore plus scandaleux. Voila un chic type dont l’oeuvre m’a accompagné depuis que je suis en âge de lire. Et dont la lecture des Idées noires à l’âge de 10-11 ans a dû grandement contribuer à l’état mental qui caractérise votre serviteur. A l’image du précédent papier sur Joe Dante, je ne serai pas rat en vous donnant quelques liens plus généraux à la fin, mais seront traités ici quelques aspects moins connus du créateur des inusables Gaston et Spirou. Au menu : du Trombone illustré, des albums peu connus du héros sans emploi, du Gotlib, une pointe de sexe (vaut bien vivre) et du cinéma. Houba ! Houba !

13 mars 2013

Mème pas mal : la witch house

Chers lecteurs de Centrifugue, vous ne l’attendiez plus mais voici enfin un nouvel article de votre serviteur, consacré aujourd’hui à la witch house. J’en causais il n’y a pas longtemps mais il devient difficile pour moi de trouver matière digne à nouvel article en ce moment. Un objet culturel suffisamment bizarre pour m’interpeller, et qui n’a pas déjà été traité en long en large et en travers sur les internets. Mais, justement, la musique witch house me redonne en ce moment l’envie de taper des phrases interminables. Alors profitons-en, et décollons sur notre balai direction le prochain paragraphe !

21 février 2013

Joe Dante : Cinq films pour cerner un (autre) génie

« Joe Dante ? Le type qui a réalisé Gremlins ? On commence à faire dans le mainstream de la périphérie par ici ? » Et bien oui, ca arrive parfois. Car ce réalisateur a marqué durablement votre serviteur (comme un palanquée de trentenaires) par ses charges contre le mercantilisme, son humour déjanté digne des cartoons, et une tendresse et une sincérité indéfectibles pour les sujets traités dans ses films. Et si je n’oublie pas ceux qui le connaissent pas encore, avec des conseils de lecture que vous trouverez à la fin de cet article, le besoin s’est fait sentir de braquer la lumière sur cinq films peu connus du monsieur : Hollywood Boulevard, La Quatrième dimension, le film, Les Banlieusards, Panique à Florida Beach et La Seconde Guerre Civile. C’est partiiiiiii !

7 février 2013

Dr Dre ou le remède par le beat (5/5) : Detox, le serpent de mer – L’oeuvre et la nostalgie

Chers lecteurs, bonjour ! Moyenman aura su faire durer le plaisir, mais voici enfin l’ultime partie de son article consacré à Dr Dre. Fixant la ligne bleue de la West Coast, il attend son nouvel album, Detox, si souvent repoussé. Serait-ce la fin du Docteur ? Un diagnostic qui n’est malheureusement pas à écarter, mais Moyenman vous dressera un bilan de santé plus détaillé que moi. C’est donc à vous, confrère !

31 janvier 2013

Playlist : le noyau dur de la vieille école

Chers lecteurs, bonjour ! Après une overdose de déités aztèques, je suis actuellement en convalescence. Tel un marmot ivre, je ris bêtement en assemblant des carrés multicolores. Je ne sais pas encore combien de temps il me faudra pour récupérer les quelques neurones nécessaires à l’écriture de phrases sans fin mais, heureusement, sur Centrifugue on a la solution pour vous distraire régulièrement : faire bosser les autres ! Ainsi, usant de tactiques perfides et veules, j’ai finalement convaincu mon géniteur de vous apprendre le bon goût musical français. Du temps où on écrivait des vrais textes qui voulaient vraiment dire des trucs. Par des mecs de la rue qui vivaient pour leur musique. Des Henry Rollins à rouflaquettes et pantalon en velours côtelé. Bref, des durs, des tatoués. Mais terminons ici les présentations, et faisons place à la musique. Alors, un pour l’argent, deux pour le spectacle et trois pour le caillou !

25 janvier 2013

Mème pas mal : Alexandre Astier

Merveilleux lecteurs de Centrifugue, bonjour ! Et avant de partir dans des phrases sans fin, je vous présente mes voeux de bonheur pour cette année. Ceci étant fait, continuons sur la route chaotique de mes pensées avec un Mème pas mal consacré aujourd’hui à une personne que vous devriez tous connaitre : Alexandre Astier, créateur (entre autres) de la série Kaamelott. Choix un peu bizarre, voire paradoxal, pour un site consacré aux périphéries culturelles. Mais avant de pousser des cris d’orfraie face à ce retournement de veste, rendons-nous au paragraphe suivant.

4 janvier 2013

Daria : ma misanthrope bien-aimée

Ah, Daria. Une héroine qui accompagna moults gens dans cette période frustrante qu’est l’adolescence. Cynique, sarcastique, imperméable à la futilité. De quoi tomber amoureux. Ou du moins vouloir aborder cette série animée ici, sur Centrifugue. Le doute m’a taraudé longtemps car Daria, diffusée sur MTV, bénéficie d’une célébrité certaine (du moins chez les plus de 25 ans) et, à ce titre, n’est pas à proprement parler un sujet “périphérique”. Cependant, après m’être enfin enquillé l’intégralité des épisodes (et dans le bon ordre), la qualité de la série m’a définitivement convaincu : féminisme, témoignage sur l’ultime génération X des années 90 et influences artistiques sont autant de points sur lesquels s’attarder un instant. Hey ! Ho ! let’s go !

28 décembre 2012

Balade dans la galaxie Beastie Boys (4/4)

Je ne pensais pas y arriver quand je m’y suis attelé mais voici la quatrième et dernière partie du guide galactique consacré au plus grand groupe de la terre (enfin de la mienne) : les Beastie Boys ! Au menu aujourd’hui, ressources sur le net, voyage beastie-esque à travers les arts et sélection rigoureusement personnelle de morceaux du groupe. Allez, zou !

20 décembre 2012

Mème pas mal : Keith Haring

Fidèles lecteur, bonjour ! Je réactive une rubrique laissée en jachère ces derniers temps, à savoir Mème pas mal, car aujourd’hui j’avais envie de vous m’entretenir avec vous d’un chic type à lunettes, et emblème des années 80 dans ce qu’elles pouvaient avoir d’enthousiasmantes : Keith Haring. Un mec qui a eu le culot de me piquer mes idées alors que j’étais à peine né. Mais l’artiste total que je suis se doit d’être magnanime de temps à autre. Suivez donc le guide !

29 novembre 2012