Mème pas mal : Henri Guillemin

Un mème pas mal express consacré à l’historien Henri Guillemin, découvert par hasard en regardant la dernière émission d’Arrêt sur images consacrée au blogueur Etienne Chouard (émission que je conseille au passage si vous êtes abonnés). Un chic type qui vous fait revoir l’histoire officielle sous un autre angle. Et c’est plutôt salutaire.

12 août 2012

Back to California : de fresques en fresques

Chers lecteurs, foin de salutations distinguées s’étalant sur des lignes et des lignes aujourd’hui. Mais bonjour quand même. Et passons directement à la suite de ce compte-rendu californien qui sera, comme le précédent, consacré à cette chère culture urbaine. Point de stickers cette fois cependant mais des fresques murales, appelées également tags ou graffs chez les experts.

8 août 2012

Va et regarde : Et n’en ressors pas indemne

Un petit article pour une énorme claque cinématographique. Retitré Requiem pour un massacre dans notre contrée, Id i smotri (Va et regarde) d’Elem Klimov (1) fait partie de ces expériences rares, qui vous laissent abasourdi plusieurs minutes après la fin du générique. Et vous grave des images à jamais dans la tête. En nous plongeant durant plus de deux heures aux cotés de Florya, gamin naïf qui rêve de lutter aux côtés des partisans russes, le réalisateur nous invite à ressentir l’horreur de la guerre. Et plus particulièrement l’un des épisodes peu connus de la Seconde guerre mondiale : la Shoah par balles. Eprouvant mais indispensable.

18 juillet 2012

Back to California : Modesto, mon amour

Chers lecteurs, bonjour ! Je vous évite cette fois les dégoulinantes excuses sur la parution chaotique d’articles, car cela risque de devenir lassant à force. Mais que voulez-vous, entre lancer un magazine, devenir un artiste total et se refaire l’intégrale des films de Pierre Richard avec mon confrère Youen, ca laisse peu de temps pour le prix Pulitzer ! Et surtout j’ai trouvé une super idée qui va m’occuper une partie de cet été (pourri) : causer un peu de ce trip en Californie, qui m’avait déjà éloigné de vous plusieurs semaines. Certains objecteront que faire ça deux mois après, c’est un peu du foutage de gueule. Ce à quoi je répondrai que c’est justement tout le principe et l’intérêt de la chose [ref]Me donnant ainsi une excuse pour toute faite afin d’avoir pris tant de temps pour me lancer[/ref] ! Deux mois après, que reste t-il en effet de ce voyage ? Quelles images, quels moments mon cerveau a t-il choisi de garder imprimés ? Aussi débutons cette expérience unique de compte-rendu différé dans le temps par ma visite de Modesto, et ma rencontre avec un chic type : Warren Strokes. Zou !

8 juillet 2012

Le petit guide du dubstep

Les guitares ayant été mises à l’honneur récemment, soyons juste et tournons nous un peu les sonorités électroniques avec la dubstep. Plombée par des basses proche des expérimentations du drone, le genre réinvente l’aspect introspectif de la dub en y ajoutant un côté futuriste, à la Blade Runner. Un mélange intrigant qui, à ce titre, méritait un petit guide. C’est parti.

27 juin 2012

Fugazi : un article graphique

Sympathiques lecteurs, depuis le temps que vous connaissez Centrifugue, vous avez dû vous rendre compte de la légère obsession dont souffre votre humble serviteurs. Et l’une d’elles n’est autre que Fugazi, groupe de punk-hardcore en provenance de Washington DC, qui, à l’instar des Beastie Boys, occupe une place de choix dans sa discothèque. J’avais déjà eu l’occasion de vous en causer lors de mon article en deux parties sur le hardcore made in DC mais j’ai voulu aller plus loin. C’est ainsi que vous pouvez désormais admirer un nouvel article graphique consacré au plus grand groupe du monde (après les Beastie Boys, faut pas déconner non plus).

14 juin 2012

Retro-cloning : la renaissance du jeu de rôle old school

Mes enfants, bonjour ! Comme je vous l’avais expliqué dernièrement, mes prétentions de globe-trotter et d’artiste m’ont détourné de vous ces derniers temps. Mais Centrifugue (mâtin, quel blog !) sait comment rester, en dépit de ces aléas, à l’avant-garde du journalisme total, grâce à l’apport essentiel de ses collaborateurs exclusifs. Vous aviez pu déjà admirer l’expertise de chics types comme Moyen Man, Ston3r, Franck ou Youen, ainsi que la plume démente de John Malback, mais voici qu’un autre être d’exception a décidé d’apporter sa contribution essentielle à l’édification des masses : Baophrat.

Versé dans les arts obscurs et règnant avec sagesse sur ses ouailles dans la légendaire cité d’Ys, ce dernier a accepté de vous guider dans un territoire interdit, lui même situé dans un monde interdit. Vous saurez ainsi tout sur le retro-cloning, pratique ésotérique de certains amateurs de jeux de rôles destinée à faire revivre des temps anciens et se libérer des chaînes du copyright qui entravent l’imagination. Mais je m’efface, et laisse la parole à l’expert. A vous, maître du jeu !

31 mai 2012