Consommation assistant vocal : tout savoir

Grâce à l’avènement d’Internet et du numérique, de nouvelles possibilités s’offrent dans divers domaines de notre quotidien. En effet, depuis que les outils électroniques ont connu une évolution fulgurante, nous avons de plus en plus facilement accès à Internet pour toutes nos opérations. Parmi toutes les conséquences positives de ces différents progrès, il y a l’assistant vocal. La consommation des assistants vocaux est de plus en plus importante. Cette technologie est de plus en plus plébiscitée par les consommateurs compte tenu de sa praticité et de son accessibilité. Cependant, certains consommateurs restent perplexes quant à la consommation de l’assistant vocal dans la vie quotidienne.

consommation assistant vocal, assistant vocal, intelligence artificielle

Les assistants vocaux

L’assistant vocal est une nouvelle technologie de pointe qui s’implante facilement dans nos outils électroniques comme les ordinateurs ou les smartphones. Il effectue la reconnaissance vocale de son propriétaire et réagit en conséquence comme une intelligence artificielle. Aujourd’hui, adopter un assistant vocal dans son quotidien est devenu une pratique très tendance. La consommation d’un assistant vocal a considérablement augmenté.

Utilisations de l’assistant vocal

Que ce soit pour les assistants vocaux comme Google Home, Google Assistant, Siri, Cortana, Amazon, Alexa, les utilisateurs et certains commerçants expriment des doutes sur la consommation de cette technologie dans tous ses aspects. En effet, personne ne nie l’évidence, cette magnifique innovation rend les tâches bien plus faciles et agréables à effectuer pour les achats et la personnalisation. Ainsi, nous avons la possibilité de personnaliser notre assistant à notre image et selon nos préférences afin de peaufiner ses actions de recherche et de proposition. L’assistant vocal s’adapte facilement à son propriétaire et prend l’initiative de lui proposer des articles ou activités susceptibles de l’intéresser. Une personnalisation et une spécialisation sont donc possibles pour réduire les efforts au quotidien.

Fonctionnement de l’assistant vocal

Les assistants vocaux ont la possibilité de saisir environ 161 mots par minute contrairement à 53 mots pour le clavier. Grâce à leur fonctionnement pour le moins particulièrement captivant, cette technologie continue de changer nos techniques de recherche et de consommation. L’assistant vocal est toujours en éveil et en attente d’une sollicitation de la part de l’interlocuteur. Il effectue une écoute passive et en arrière-plan et ne réagit qu’à l’appellation d’un mot-clé spécifique qui indique que l’interlocuteur veut émettre une requête. À chaque fois que l’interlocuteur va souhaiter exprimer une préoccupation, ce dernier devra prononcer ce mot-clé. Pour Google Assistant, le mot-clé est « OK Google », pour Siri il s’agit de « Dis Siri » et pour l’assistant d’Amazon, c’est « Alexa ».

Après cela, l’interlocuteur pourra formuler sa requête. Grâce à une technologie vocale de reconnaissance qui lui est intégrée, l’assistant vocal retranscrit les sons qu’il entend à l’écrit. Cette phrase écrite sera analysée et étudiée par un processus d’analyse sémantique, le Natural Language Understanding, afin d’en extraire les intentions et de découvrir ce que veut savoir ou veut faire l’utilisateur et les entités susceptibles de permettre une précision de la demande. Ce dernier peut effectuer achats, connaitre les pronostics, les prévisions météo et autres informations avancées avec des filtrages de temps et de lieu. Dès que la demande est comprise, l’assistant se réfèrera à des moteurs de recherche pour trouver la réponse appropriée. Par ailleurs, un assistant de recherche est parfois lié à un ou plusieurs moteurs de recherche spécifiques. C’est également dans ces moteurs de recherche qu’il va recueillir les informations de langage nécessaires afin de verbaliser naturellement son retour à l’utilisateur.

Afin d’assurer une meilleure compréhension de la requête demandée par l’utilisateur, les assistants vocaux se réfèrent à d’autres éléments. La personnalisation est permise d’obtenir des éléments importants pour mieux cerner les requêtes de l’utilisateur et trouver des résultats adaptés. Cela peut être en rapport à l’historique des opérations, la géolocalisation et autres. La contextualisation permet quant à elle de recueillir les détails et spécificités par rapport aux demandes précédentes, aux préférences, aux phrases précédentes, etc.

La contribution de l’assistant vocal

Aujourd’hui, les assistants vocaux envahissent de plus en plus le marché. Bien que la technologie de reconnaissance vocale sur laquelle ils se basent n’est pas récente, l’apparition des smartphones et des ordinateurs dernier cri disposant de cette technologie les a rendus plus pratiques et plus indispensables que jamais. Étant associée à de l’intelligence artificielle, cette technologie a atteint le paroxysme de son évolution. Bientôt, l’utilisation de l’assistant vocal sera incontournable pour se rendre sur la toile. La voix remplacera une bonne partie des interfaces tactiles d’écrit et offrira une expérience plus intuitive aux utilisateurs et un sacré gain de temps. Néanmoins, certaines difficultés se pensent dans la consommation d’un assistant vocal pour la prise en charge des opérations et tâches régulières de la vie.

Une intelligence artificielle adaptée

L’utilisation régulière de l’assistant vocal pour les différentes activités de la vie courante crée une relation personnelle entre la technologie et l’internaute. Les entreprises travaillent d’arrache-pied afin d’améliorer la fiabilité de leurs assistants. Il arrive parfois que ces derniers ne comprennent pas la question ou se trompent dans le résultat apporté. Cela pourrait être difficile pour le voice bot de distinguer la voix humaine dans un environnement bruyant.

Lorsque les échanges avec le voice bot se seront fluidifiés, celui-ci pourra améliorer son acuité et améliorer ses services. Des outils d’analyse de la parole pourraient permettre au bot de détecter les émotions de son interlocuteur au moment de l’échange. Et non plus seulement analyser le message adressé. Avec une bonne personnalisation, l’assistant puise et traite en arrière-plan les informations personnelles de l’utilisateur ou dans les échanges avec ce dernier pour lui fournir les meilleurs résultats et propositions. On observe une familiarité entre l’intelligence artificielle et l’utilisateur. Ce dernier bénéficiera donc des conseils, des indications et des annonces sur les achats ou autres. À cet effet, certains consommateurs exigent être informés de l’utilisation complète de l’assistant vocal et expriment leur volonté à être informés s’il s’agit d’un bot qui collecte et traite les informations personnelles recueillies.

L’intermédiation

Les assistants vocaux prennent de plus en plus de l’ampleur et sont désirés pour leur utilité dans les achats. Afin de rendre leurs produits plus accessibles par le biais des assistants vocaux, les marques de produits effectuent des partenariats avec les acteurs de cloud. Les consommateurs et commerçants se demandent également s’il ne s’agit pas là d’un magnifique Cheval de Troie. Certes, un assistant vocal constitue un apport technologique novateur pour les équipements qui nous entourent, mais met les marques à la merci des acteurs cloud qui collectent allègrement leurs données clients et pourraient bien finir par les concurrencer. Ainsi, les données de la requête passent d’abord par un cloud tiers qui recevra ces données puis les redirigera vers un résultat favorable à une marque donnée. Les commerçants et autres vendeurs devront donc établir leur propre écosystème afin que les données ne transitent pas par un cloud tiers pour être recueillies et se faire rediriger.

La consommation d’un assistant vocal

Internet consomme aujourd’hui près de 10 % de l’énergie mondiale. Une consommation qui augmente continuellement. On note qu’environ 10 milliards d’Emails sont envoyés dans le monde chaque heure.

La pollution électronique

Envoyer un simple Email avec une pièce jointe équivaut à laisser une ampoule allumée pendant 24 heures. Un appareil électronique en activité libère des matières toxiques pour l’environnement. Une application, aussi minime soit-elle dans l’appareil, contribue à la pollution de l’atmosphère. Si rien n’est fait, en 2025, Internet polluera autant que le transport routier mondial. L’assistant vocal permet dorénavant de prendre des mesures écologiques avec notre smartphone ou ordinateur afin de contribuer à la préservation de la planète. Des données écologiques et des programmes avancés sont intégrés dans l’assistant vocal. Celui-ci traite vos activités et vous propose des actions précises pour consommer moins d’énergie et réduire la pollution causée par les outils électroniques sur la Terre.

Vous trouverez plus d’informations sur la connexion et la sécurité des assistants vocaux, ainsi que sur les assistants vocaux personnels sur android, à travers ce site ou en découvrant la vidéo.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *