Mème pas mal : Le mème de mème

octobre 10th, 20132:32 @

0


Mème pas mal : Le mème de mème

Mes enfants, bonjour ! J’aimerais m’entretenir avec vous d’un sujet surprenant : le mème de mème. Un concept à moi qui me permet de continuer la rubrique Mème pas mal, et ceci grâce un phénomène qui s’est produit sur ma galerie Flickr. Le mème de mème étant toutefois d’une vacuité abyssale face aux grands enjeux de société et autres bouleversements culturels, j’hésitais depuis quelques semaines à me lancer corps et âme dans sa description. Mais comme aujourd’hui c’est mon anniversaire, j’ai tous les droits !

Comme celui de passer du Dario Moreno.

Les lecteurs assidus de ce site doivent désormais tout savoir du mème, cette “unité d’information contenue dans un cerveau et échangeable au sein d’une société”, tel que le définit le biologiste Richard Dawkins. Sinon vous pouvez aller par là avant de continuer. Et vous me copierez cent fois “Je lirai les articles de Centrifugue (mâtin, quel blog !) au petit-déjeuner”.

Or actuellement, parmi tous les merveilleux outils de sociabilisation à notre disposition sur le net, Tumblr est une superbe illustration de cet échange incessant de mèmes au sein de notre société de l’information. Drôles, touchantes, débiles, futiles ou surprenantes, ces images passent d’une rétine à une autre. Et inspirent parfois l’être humain accroché au bout du nerf optique.

Vu ma lubie pour la restauration, regarder tous ces flux d’images m’emplit d’une joie similaire à un enfant devant un catalogue de jouets de Noël. Et puis arrive le moment tant espéré : tomber sur LA combinaison de pixels qui vous fait arrêter pour quelques instants le roulement de la molette de sa souris :

C’est beau, c’est hypnotique. Et le besoin de digérer ce mème d’une manière ou d’une autre se fait alors sentir. Quelques heures plus tard, à faire clic-clic sur Illustrator, ma pulsion est enfin satisfaite. Et je peux, tel un gosse tout heureux de montrer son beau dessin à la terre entière, uploader le tout sur ma galerie Flickr. Et faire profiter ainsi les autres de cette image qui m’a touché. Ne me remerciez pas.

(Un jour je referai le gif originel)

Mais, me demanderez-vous, quoi de particulier par rapport aux centaines d’autres restaurations réalisées jusqu’à présent par mon auguste personne ? Ce à quoi je vous répondrai, avec aplomb et enthousiasme, que c’est le cheminement de cette image qui est source d’émerveillement. Débusquée sur le sympathique tumblr Hail Satan  1, l’image originale avait déjà fait le tour d’un paquet d’écrans et d’autres tumblrs via la fonction “reblog” et autres moyens de partage. Mais elle a pris en quelque sorte une nouvelle vie avec cette modeste restauration.

Comme toute personne en quête de reconnaissance et cherchant à procrastiner un moment dans la journée, il m’arrive d’observer les statistiques de ma galerie Flickr. Avec 2000 visites en moyenne par jour, je peux voir quels dessins ont le plus de succès (même s’il faut reconnaître que le séant de Stacy Keibler ou le cosplay de Power Girl me font de la concurrence déloyale). Mais arrive un jour où vous faites péter la barre des 10 000 visites sans comprendre pourquoi. Et, bien souvent, c’est cette fille aux cheveux bleus qui se retrouve à drainer un paquet de quidams (Un peu plus de 70.000 à l’heure actuelle).

Capture d’écran des statistiques de ma galerie lors d’un jour d’affluence. Sur la gauche, en haut le nombre de visites et en bas celui sur le dessin « Blue Hair Girls ». Et sur la droite, un exemple de tumblr qui a partagé l’illustration.

Quidams qui sont arrivés là via un tumblr qui a trouvé l’image jolie, et qui a voulu la partager à d’autres… Un peu comme votre serviteur quelques mois auparavant. La restauration d’un mème est devenue un mème, propre à se diffuser comme un virus graphique. Et donnant cette incongruité 2.0 : l’ “Inception mème”, le “mème de mème”. Etonnant, non ?

Seule ombre au tableau au moment où je vous écris : en dépit de longues recherches, je ne suis pas arrivé à retrouver l’auteur original du premier dessin. Comme tout bon journaliste total, j’ai à coeur de citer mes sources mais là, pas moyen. Impossible de remettre la main sur le lien original d’Hail Satan (l’image étant noyée depuis sous 10 000 autres images) ou d’avoir une réponse de la personne qui gère ce tumblr et, comme de bien entendu, aucune mention ou signature n’était ajoutée sur l’image. J’en suis donc réduit à conjecturer sur sa provenance originale. A vue de nez un dessinateur européen des années 70-80 mais c’est bien maigre.

Aussi, si d’aventure votre science dépasse la mienne en matière d’illustration , n’hésitez pas à me signaler si vous connaissez l’origine de cette fille aux cheveux bleus. Ca me permettra d’avoir l’esprit tranquille.

Sur ce, d’autres restaurations et créations originales m’appellent ! Aussi je vous souhaite une belle journée. Et vous dis à tantôt. En vous remerciant, bonsoir.

Texte : Gwen Illustration : Gwen (et un auteur inconnu)

Pendant que vous y êtes, lisez aussi :

Notes:

  1. Faisez attention au boulot, y a des seins et des fesses parfois dedans