Mon oncle d’Amérique

mai 27th, 20124:27 @

0


Mon oncle d’Amérique

Mes enfants, bonjour ! Pas loin d’un mois que je vous avais laissés en plan, orphelins, pour m’en aller du côté de San Francisco. Je ne vous infligerai cependant pas d’éprouvante séance diapo aujourd’hui 1, ni même de sujet pointu sur le breakcore yougoslave ou le metal ougandais, ou encore moins une ode à Jean-Pierre Marielle 2. Non, là, je dois avouer, j’ai rien préparé du tout. Pas de recherches sans fin sur les internets ni d’illustrations adéquates. Même pas une vague idée de ce dont j’allais parler en commençant ce paragraphe. Rien. Nada. Nothing.

Serait ce la flemme qui m’étreint ? L’envie de prolonger encore de quelques semaines l’oisiveté que me seyait si bien le long des côtes du Pacifique ?

Possible…

Une partie de moi avait ainsi  envie de revoir mes amis et ma famille. Goûter aux joies des retrouvailles. Un comportement étrange (même si agréable au demeurant) qui m’éloignait de mes instruments de sorcellerie numérique. Ceux capables de vous nourrir, fidèles lecteurs, de mes exploits et de mes prouesses.

Les jours passèrent et je pus enfin revenir en mon modeste logis. Et c’est ainsi que je me retrouve actuellement face à vous. Tout en ayant pas grand chose à vous dire.

Or, face à un tel paradoxe, je me dois de réagir séance tenante !

Posons donc le problème et résolvons-le en condition du direct :
– Je dois leur parler.
– Mais je reviens à peine de voyage
– J’ai plein d’idées en tête depuis
– Mais j’ai pas eu le temps de les faire
– Donc j’ai rien à leur dire.
– Mais je dois leur parler
– Et ben parle de ce que t’as déja fait !
– Pas con !

Le problème est donc résolu 3. Nous pouvons donc continuer.

Qu’ai-je donc eu le temps de faire malgré tout ? Hmm, je crois que la première chose à mentionner est un journal : Le HublOt. J’avais sûrement du vous en causer de temps à autre depuis septembre dernier mais, ca y est, une nouvelle étape est franchie: le numéro zéro est dispo ! Bien que n’ayant pu suivre l’accouchement pour cause de voyage, le bébé a une bonne bouille, il est déja curieux et créatif.

Et si vous aussi vous le trouvez pas trop moche, n’hésitez pas à nous offrir un cigare, une tape dans le dos, voire même décider de contribution à son éducation, par l’apport de soutien financier ou de vos créations personnelles.

Je suis certain que ca ira parfaitement au dessus de votre cheminée !

Autre naissance à signaler : une boutique en ligne de dessins sur RedBubble. Une nouvelle étape pour devenir un artiste total ! Les plus attentifs se souviennent que j’avais déjà créé une sur Reprotableaux mais cette nouvelle boutique propose une plus grande variété de tirages (y compris sur stickers, t-shirt et coques d’iphone/ipad), ce qui devrait permettre de s’adapter à tous les budgets.

Je viens tout juste de la créer donc pour l’instant il n’y a qu’une petite dizaine de dessins mais ca devrait s’étoffer dans les semaines suivantes. N’hésitez donc pas à faire un tour sur ma galerie Flickr pour me signaler ceux qui vous intéressent et que je n’ai pas encore ajoutés. En plus, magie du dessin vectoriel, tous ceux proposés à la vente pourront s’adapter à votre intérieur, avec changement de couleur si besoin. C’est pas beau, ca ?

Ca aussi, mais un peu de patience pour l’avoir sur votre cheminée (qui risque d’ailleurs d’être bientôt très encombrée).

Mais, quitte à empieter sur ma séance diapo, je ne pouvais terminer ce papier sans vous causer de Warren. Ce sémillant habitant de Modesto qui a créé le site MayaIncaAztec et dont je vous causais la dernière fois, j’ai enfin pu le rencontrer en chair et en os.

Et c’est un type en or. Tout comme sa femme et Tiger, qui s’occupe de la partie technique du site. J’ai passé trois journées magiques à Modesto et cela m’a donné l’envie de m’investir un peu plus dans son site. Mes restaurations aztèques furent mes premières offrandes à ce site mais ce n’est que le début. Car je reviens de chez Warren avec des dizaines de reproductions maya et inca. De quoi me trouver une nouvelle obsession pour la restauration !

Sur ce, mes chers lecteurs, je vous quitte pour m’atteler à tout cela (et bien d’autres choses). A très bientôt et encore un grand merci à Franck pour m’avoir permis de voir des loutres de mer. Ca fait plaisir de le voir si dévoué à son nouveau projet, même s’il a pas voulu trop m’en parler. Je sais juste que ca s’appelle Skynet. J’aime bien ce nom !

 Illustrations, texte : Gwen

Pendant que vous y êtes, lisez aussi :

Notes:

  1. Mais ca viendra !
  2. Mais ca viendra aussi !
  3. Etonnant, non?