→ Subscribe
Le petit guide du dubstep →  juin 27, 2012

Les guitares ayant été mises à l'honneur récemment, soyons juste et tournons nous un peu les sonorités électroniques avec la dubstep. Plombée par des basses proche des expérimentations du drone, le genre réinvente l'aspect introspectif de la dub en y ajoutant un côté futuriste, à la Blade Runner. Un mélange intrigant qui, à ce titre, méritait un petit guide. C'est parti.

Fugazi : un article graphique →  juin 14, 2012

Sympathiques lecteurs, depuis le temps que vous connaissez Centrifugue, vous avez dû vous rendre compte de la légère obsession dont souffre votre humble serviteurs. Et l'une d'elles n'est autre que Fugazi, groupe de punk-hardcore en provenance de Washington DC, qui, à l'instar des Beastie Boys, occupe une place de choix dans sa discothèque. J'avais déjà eu l'occasion de vous en causer lors de mon article en deux parties sur le hardcore made in DC mais j'ai voulu aller plus loin. C'est ainsi que vous pouvez désormais admirer un nouvel article graphique consacré au plus grand groupe du monde (après les Beastie Boys, faut pas déconner non plus).

Flux RSS, Youtube, Delicious, etc : allez voir là bas si j’y suis →  juin 12, 2012

Et ils y allèrent.... Trève de plaisanterie, votre serviteur se fend d'un petit billet dédié à tous ceux qui n'ont pas forcement le temps de s'attarder une heure entière pour lire certains de mes articles. Flux RSS, chaine Youtube, Delicious, galerie : voici donc quelques adresses utiles, et tout aussi intéressantes, qui se cachent malicieusement dans ce blog mais qui vous ont peut être échappé, éblouis que vous étiez par un article sur le breakcore ou le grind.

Retro-cloning : la renaissance du jeu de rôle old school →  mai 31, 2012

Mes enfants, bonjour ! Comme je vous l'avais expliqué dernièrement, mes prétentions de globe-trotter et d'artiste m'ont détourné de vous ces derniers temps. Mais Centrifugue (mâtin, quel blog !) sait comment rester, en dépit de ces aléas, à l'avant-garde du journalisme total, grâce à l'apport essentiel de ses collaborateurs exclusifs. Vous aviez pu déjà admirer l'expertise de chics types comme Moyen Man, Ston3r, Franck ou Youen, ainsi que la plume démente de John Malback, mais voici qu'un autre être d'exception a décidé d'apporter sa contribution essentielle à l'édification des masses : Baophrat. Versé dans les arts obscurs et règnant avec sagesse sur ses ouailles dans la légendaire cité d'Ys, ce dernier a accepté de vous guider dans un territoire interdit, lui même situé dans un monde interdit. Vous saurez ainsi tout sur le retro-cloning, pratique ésotérique de certains amateurs de jeux de rôles destinée à faire revivre des temps anciens et se libérer des chaînes du copyright qui entravent l'imagination. Mais je m'efface, et laisse la parole à l'expert. A vous, maître du jeu !

Mon oncle d’Amérique →  mai 27, 2012

Mes enfants, bonjour ! Pas loin d’un mois que je vous avais laissés en plan, orphelins, pour m’en aller du côté de San Francisco. Je ne vous infligerai cependant pas d’éprouvante séance diapo aujourd’hui, ni même de sujet pointu sur le breakcore yougoslave ou le metal ougandais, ou encore moins une ode à Jean-Pierre Marielle. Non, là, je dois avouer, j’ai rien préparé du tout. Pas de recherches sans fin sur les internets ni d’illustrations adéquates. Même pas une vague idée de ce dont j’allais parler en commençant ce paragraphe. Rien. Nada. Nothing.

Commando : punchlines, Bennett et testostérone →  mai 23, 2012

Il arrive parfois que ton moral se casse. Pour ça, moi j'ai trouvé un remède efficace : la Commando attitude ! Littéralement dopé à la testostérone, farci de punchlines comme seules les années 80 pouvaient nous en procurer, et bénéficiant d'un des plus grands méchants du cinéma, Commando, de Mark L Lester, pousse jusqu'à ses limites le film d'action. A tel point que les portes du nanar ne sont jamais très loin. Petite ode à un film euphorisant. Note : Cette chronique fut initialement publiée sur l'indispensable Nanarland. Je remercie encore ses créateurs pour m'avoir donné l'insigne honneur d'apporter ma modeste contribution à leur site.

Le dessin du jour : La vie d’artiste →  avril 12, 2012

Mes amis, bonjour ! Et tout d’abord, au risque d’être redondant, mes confuses pour un rythme de parution erratique ces derniers temps. Un comportement professionnel indigne du journaliste total j’en conviens, mais quand on veut devenir également un artiste total, des sacrifices sont à prévoir au temple de Chronos. Aussi, histoire de réparer tout cela, autant vous faire un petit résumé de mes aventures picturales.

Exploited : Wattie, le vilain petit canard à crête →  avril 2, 2012

Fin des années 70, la folie punk en Angleterre passe de mode. Radios, télé et journaux ont fait leurs choux gras des provocations des Sex Pistols et se tournent désormais vers des genres musicaux plus respectables (New wave, ska ou revival mod). Mais les graines estampillées "no future" et "do it yourself" sont plantées dans le pavé anglais. L'une d'entre elle, répondant au doux nom d'Exploited, deviendra ainsi le symbole d'une contestation qui n'en a pas fini de dépeindre un pays désossé par Thatcher et le libéralisme triomphant. Lumière donc sur ce groupe beaucoup moins connu (et reconnu) que les traditionnels Pistols et Clash, et en particulier sur son chanteur, Wattie Buchan, incarnation vivante de la rage.

Mème pas mal : Tac au tac →  mars 15, 2012

Faire de ce blog l’antre du journalisme total est l’une des missions de votre humble serviteur. Explorer les contrées de l’imaginaire et, tel un Joseph Kessel, vous en proposer le récit poignant, édifiant et sans concession. Mais des fois cet imaginaire se heurte au réel le plus trivial, comme un truc froid et sans chute […]

Le dessin du jour : Mindmap contre-culture et informatique →  mars 13, 2012

Emporté par mon rythme stakhanoviste de production graphique, j'en avais complètement oublié de vous parler d'un dessin qui fait ma fierté : une mindmap consacrée à l'émergence de l'informatique actuelle grâce aux bouleversements sociaux des années 60 aux Etats-Unis. Heureusement, ma mémoire revenant par intermittence, je profite de ce créneau de lucidité pour vous en causer un peu. Libre à vous ensuite de vous plonger dans cette mindmap et d'en ressortir métamorphosé à jamais. Mais avant cela, changeons de paragraphe.