Surf Designs : tubez avec classe !

novembre 20th, 20134:11 @

1


Surf Designs : tubez avec classe !

Un article de pure auto-promotion aujourd’hui avec la présentation d’un petit boulot réalisé pour Surf Designs. Comme son nom l’indique judicieusement, ce site permet de customiser sa planche avec de jolis dessins. Et comme j’aime bien l’idée de mettre mes petits mickeys partout, j’ai sauté sur l’occasion. Mais avant d’en savoir plus, commençons à ramer et préparons nous au take off. “Voila ton chauffeur, Johnny !


Extrait de The Inside, de Scott Carter. Une vidéo de bodyboard qu’elle est bien, et visible en entier sur Youtube

Soyons clair dès le départ : je ne suis pas un surfeur. Je suis un bodyboardeur 1. Depuis 15 ans (coup de vieux), je me caille les miches dans une eau bretonne à 15°C pour avoir le plaisir de me mouvoir le long de déferlantes qui, si elles sont bien lunées, forment au choix de jolis tuyaux ou rampes de lancement. Le bodyboard, c’est moins connu que le surf (on en voyait d’ailleurs quasiment jamais dans La Nuit de la glisse, et ca c’est pas très gentil), moins noble pour certains, mais ca offre, à mon goût, plus de radicalité 2.

Et même si je ne suis toujours capable de plaquer un ARS ou un backflip, même si ma régularité dans l’eau n’est plus ce qu’elle était du temps où je surfais dans les cailloux à Moguériec ou sur les bancs de sable de Kéremma, cela doit être un des seuls sports, avec le catch 3, qui ne provoque pas en moi l’ennui ou la flemme. Et qui arrive – ô miracle – à me déloger de ma chaise alors que j’ai des dizaines de dessins à refaire.

Du coup, vouloir marier passions de la glisse et du dessin était une étape obligée pour votre serviteur. Je me suis donc amusé, il y a environ deux ans, à imaginer des décos pour des planches (surf, skate, snow, bodyboard) sur mon ordinateur, et même réaliser un dessin au Posca sur la planche de mon camarade Xis.

Le poster, la planche. Cet homme a tout compris.

Seul problème avec le bodyboard : comment être sûr que le dessin appliqué sur le slick 4 ne va pas se barrer après deux sessions, tout en conservant les qualités de glisse de la planche ? J’avoue que j’en suis toujours à me gratter la tête, pendant que Xis me maudit de ne plus pouvoir utiliser sa Custom X Dub. Les joies de la création. Mais je ne désespère pas de trouver la solution ! En attendant, et faisant fi de l’antique guéguerre entre surfeurs et bodyboardeurs, voila donc que, toujours grâce à ce cher Xis 5, j’ai eu connaissance de l’existence du site Surf Designs.

Créé par le Bordelais Jonathan Bunel, ce site de vente en lignes de planches de surf a l’avantage indéniable de me décharger habilement de ce genre de question. Grâce à un système breveté, le dessin est imprimé sur un tissu qui est ensuite ajouté sur l’une de faces du pain de mousse. Ne reste plus qu’à vernir le tout pour obtenir une planche taillée sur mesure, en fonction de sa carrure et de son style. Et aucun risque alors que la planche ne perde ses qualités dans la vague.

Arriver à combiner mes petits mickeys avec les exigences esthétiques et pratiques de la planche de surf n’a pas été simple. Et j’ai dû faire pas mal de versions avant d’avoir un truc qui tienne à peu près la route. Mais, finalement, Jonathan a cédé à mes délires picturaux, et ceux-ci sont désormais disponibles sur son site, et consultables dans une jolie interface 3D.

Les quatre modèles proposés avec, de gauche à droite : Bodhi, Warchild (aka Destroyer dans la VF), Eye Streams et Johnny Utah.

Je n’ai, bien entendu, pas résisté à continuer dans la veine graphique qui m’est si chère avec Eye Streams, mais je me suis aussi amusé à détourner les planches de surf les plus célèbres du monde (enfin dans celui des surfeurs) : celles du film Point Break.

Un chouette film d’action, par la réalisatrice aux ovaires d’acier Kathryn Bigelow, qui réussit à retranscrire l’univers du surf de façon sincère 6. Et qui conviendra à merveille, avec Bad Boys 2, pour un double-programme un soir d’hiver.

A vous, désormais, de vous prendre pour Bodhi, Johnny Utah ou Destroyer, et juché sur votre planche stylée, vous pourrez alors gueuler “Touche pas à ma vague !”. Ou draguer, la board sous le bras, en susurrant, d’un air pénétré : “Le surf, c’est la source”. A vous de voir.

Sur ces, chers amis, je vous tire ma révérence. Et bon surf !

Liens :

Le site de Surf Designs, sa page Facebook et un article publié sur le site Antic pour en savoir plus sur le projet de Jonathan Bunel.

Dessin, texte : Gwen

Pendant que vous y êtes, lisez aussi :

Notes:

  1. Enfin, j’essaie
  2. Et, accessoirement, c’est plus facile à transporter
  3. Et encore, ca se classe pas vraiment en sport
  4. Partie dure et lisse de la planche en contact avec l’eau
  5. Décidément, ce type est sympa
  6. Même si vous pouvez aussi regarder Endless Summer de Bruce Brown ou Big Wednesday de John Milius