Bad Brains : la fureur du rasta-punk

Bad Brains, groupe américain de punk-hardcore, peut se targuer d’être un mythe de la scène des années 80. Combinant la rage du punk et le reggae politique d’un Bob Marley, le combo de Washington DC offre un mélange inédit qui, jusqu’ici, n’a pas été égalé (si ce n’est le groupe Skindred). Le groupe, par son approche radicale en terme de musique, a influencé depuis des artistes aussi divers que les Beastie Boys, les Red Hot Chili Peppers, Moby ou les Smashing Pumpkins. Houuuu ! The big Take Over

15 janvier 2014

Le petit guide du dubstep

Les guitares ayant été mises à l’honneur récemment, soyons juste et tournons nous un peu les sonorités électroniques avec la dubstep. Plombée par des basses proche des expérimentations du drone, le genre réinvente l’aspect introspectif de la dub en y ajoutant un côté futuriste, à la Blade Runner. Un mélange intrigant qui, à ce titre, méritait un petit guide. C’est parti.

27 juin 2012

Dischord Records : le noyau dur de Washington DC 1/2

Témoin et accompagnateur de l’explosion de la scène hardcore de Washington au début des années 80 et de sa transformation durant les années 90 avec le emocore, le label Dischord a fait cracher les enceintes avec les morceaux de Minor Threat, Fugazi, Youth Brigade ou Iron Cross. Et de révéler au grand public des musiciens comme Brian Baker, guitariste du groupe punk Bad Religion, Henry Rollins (que l’on a pu voir dans la 2e saison de Sons of Anarchy) ou un certain Dave Grohl, qui officiait dans Nirvana. Petit aperçu de ce label mythique en deux parties.

6 janvier 2012

Le (tout) petit guide de la musique indienne

Si le précédent guide sur le trip-hop pouvait aider un tant soit peu à cerner ce courant musical, en faire de même pour la musique indienne est un pari perdu d’avance. Entre la production pléthorique de Bollywood et la tradition musicale multiséculaire, autant résumer la musique classique sur un post-it. Mais comme votre serviteur aime les causes perdues, voici tout de même quelques sites et artistes qui vous permettront de découvrir un peu mieux cette musique.

19 octobre 2011

Bambam Babylon Bajasch : les Beastie Boys d’outre-Rhin

Croiser les genres musicaux, les triturer, les faire se percuter et admirer le résultat : chaotique, original, inédit, comme une toile de Jackson Pollock. C’est le credo de Bambam Babylon Bajasch. Punk, reggae, dancehall, hip-hop, breakcore, jungle, dubstep, grime, tout y passe. Cette formation allemande n’a pas peur du mélange des styles, et elle le fait sincèrement, avec plaisir et une bière à la main.

27 juillet 2011

Balade dans la galaxie Beastie Boys (1/4)

Septembre 2010. Ce mois aurait du être l’acmé de votre serviteur. Pensez donc : la sortie de Hot Sauce Comitte, le nouvel album du plus grand groupe du monde : les Beastie Boys. Sa sortie en 2009 avait déja été décalée. Et voici qu’ils nous refont le coup. Pas avant 2011 les amis. Motif : Le Crabe s’était invité dans la gorge de l’ami Adam Yauch. Oui, bon, ca passe pour cette fois… Mais le fan est en droit de se demander qui donnera au monde sa dose vitale de samples et de beats imparables. Comment survivre d’ici la ? Et bien amis, rassurez vous : j’ai la solution. Faire une balade dans la galaxie Beastie Boys. Un univers gigantesque, aux astres multiples et empli d’univers parallèles. De quoi largement s’occuper d’ici à l’année prochaine. Décollage.

9 mai 2011

Ragga-jungle et raggacore : le reggae sous amphétamines

Punk, hip-hop, funk ou pop, la musique techno est par nature ouverte aux mélanges de styles et le reggae et ses sous genres (dancehall, dub ou raggamuffin) n’ont pas non plus échappé aux oreilles des DJ. Débutant avec la jungle au début des années 90, ce mariage continue depuis à suivre son chemin, pour le plus grand bonheur de ceux qui apprécient le reggae mais qui rechignent à s’avachir dans leurs sofas. Petit tour d’horizon.

4 avril 2011